Et si on se disait tout….

Les groupes de paroles pour accompagner ceux qui découvrent le handicap après un accident.

Aurelie, maman d’Emma, adolescente victime d’un grave accident de la route qui lui a laissé d importante séquelles, a tiré les enseignements de ce qu’elle et sa famille ont traversées pour aujourd’hui aider ceux qui se trouvent dans la situation qu’elle a connue et dont elle a su sortir différente et plus forte.

Aurélie a d’abord crée l’association Allo Victimes France, depuis plusieurs années elle accompagne les victimes face à leur questionnement, suite à l’accident.

C’est naturellement que les premiers groupes de parole ont été mis en place pour permettre aux victimes et à leur famille de s’exprimer.
Il en est ressorti qu’au-delà de l’aide administrative les victimes avaient besoin d’échanger, de partager avec ceux qui ont emprunté avant eux le difficile chemin de la reconstruction.

  • C’est pour cela que les groupes de parole sont désormais ouverts à toutes les victimes et leurs familles au plus près de l’accident
    • Phase d’hospitalisation
    • Rééducation
    • Sortie d’hospitalisation
  • L’objectif étant que plus aucune victime ne se retrouve seule avec ses doutes et ses interrogations.
    Ces groupes de paroles sont ouvert :

    • Aux victimes d’accident grave
    • Leurs familles
    • Leurs proches

Aurélie a d’abord crée l’association Allo Victimes France, depuis plusieurs années elle accompagne les victimes face à leur questionnement, suite à l’accident.

C’est naturellement que les premiers groupes de parole ont été mis en place pour permettre aux victimes et à leur famille de s’exprimer.
Il en est ressorti qu’au-delà de l’aide administrative les victimes avaient besoin d’échanger, de partager avec ceux qui ont emprunté avant eux le difficile chemin de la reconstruction.

  • C’est pour cela que les groupes de parole sont désormais ouverts à toutes les victimes et leurs familles au plus près de l’accident
    • Phase d’hospitalisation
    • Rééducation
    • Sortie d’hospitalisation
  • L’objectif étant que plus aucune victime ne se retrouve seule avec ses doutes et ses interrogations.
    Ces groupes de paroles sont ouvert :

    • Aux victimes d’accident grave
    • Leurs familles
    • Leurs proches

Pour participer à nos groupes de paroles dématérialisés il suffit simplement d’avoir un téléphone et une connexion internet.

Contactez-nous pour ne pas être victime deux fois information@allovictimesfrance.fr  / + (33) 6 35 27 21 63  / Paris – Toulouse – Lyon – Nantes /  Mentions légales

Contactez-nous pour ne pas être victime deux fois
  information@allovictimesfrance.fr  / + (33) 6 35 27 21 63 

Paris – Toulouse – Lyon – Nantes
Mentions légales